Presse

  • presse

    Extérieur Danse

    Extérieur Danse Essai sur la danse dans l’espace public Sylvie Clidière et Alix de Morant Du solo à la grande fête urbaine, de l’adaptation d’un spectacle de salle à la création in situ, les formes et les configurations de la danse hors les murs du studio ou du théâtre sont des plus variées. Prenant appui sur des moments clés de l’histoire de la danse contemporaine, Extérieur Danse explore ce qui se joue entre ces « espèces d’espaces » physiques et mentaux que délimitent un morceau de paysage habité, un ou plusieurs corps d’artistes et la présence de spectateurs. Les auteurs placent le lecteur à l’affût des situations, des lieux et des postures, lui faisant vivre au plus près l’expérience des danseurs.…

  • presse

    au milieu du chemin…

    Au milieu du chemin… danse scène performance, textes et images réunis par Corine Pencenat Au milieu du chemin… renvoie les spectateurs que nous sommes à l’état de perplexité qui surgit devant des œuvres dont la mixité des règles de composition nous perd et nous interroge. Si la voie droite est perdue, pour citer Dante auquel le titre renvoie, c’est que nous n’y retrouvons plus nos habitudes et la compréhension qui s’ensuit. Critiques, artistes et universitaires, livre chacun à partir de son point de vue une approche de la création croisant les domaines de la danse, du théâtre, de la musique et des arts plastiques*. L’ensemble est scandé de cahiers d’images offertes par les artistes plasticiens et chorégraphes. *par ordre d’apparition :…

  • presse

    Mobile in CCP n°31 / Cahier Critique de la Poésie / Octobre 2015

    Placée sous l’égide des concepts et passions fouriéristes comme l’écart absolu, la papillonne, l’alternante ou encore la composite, Mobile Album International est une revue qui explore la performance à partir de ses pratiques. Distincte du théâtre et de la danse, la performance est un genre impur dès ses origines et c’est à ce titre que le collectif d’artistes Montagne Froide entend rassembler diverses voix au sein de ce précieux objet éditorial, comme autant de lignes de fuite susceptibles de nourrir les réflexions esthétiques comme les expériences à venir.

  • presse

    Blago Bung In Mouvement by Valérie Da Costa

    A l’automne, Performa et Blago Bung, deux festivals new-yorkais, sont venus redessiner le territoire de la performance et dire toute son actualité. De Fluxus aux nouvelles formes, l’art-action n’a pas fini de mêler musique, danse, théâtre, vidéo, poésie et nouvelles cultures.

  • presse

    Mobile in CCP n°24 / Cahier Critique de Poésie / Octobre 2012

    Organe papier de Montagne froide, Mobile s’ouvre sur les 7 passions de l’âme. Œuvres plastiques, installations (intérieurs, paysage urbains et ruraux), performers en action… si les visuels sont splendides, les textes apportent nourriture nécessaire à l’entendement de l’art, à la compréhension des démarches d’artistes. Dès lors, Julien Blaine a parcouru les roches, la peau d’un mur a glissé entre les doigts de Christophe Cuzin, Gilbert Descossy n’a plus cessé de mastiquer.

  • presse

    Blago Bung In NY-ARTS by L. Brandon Krall

    The Dada force and spirit has been moved forward since 2006 at the Emily Harvey Foundation where the first, second and fourth Blago Bung evenings took place; the 3rd was held in Zurich at the original Cabaret Voltaire in September 2009. Blago Bung is an explanatory device / blurs all disciplines / is a trans-generational mix / is speed / Blago Bung shines.

  • presse

    Mobile in CCP / N° 18, Marseille / automne 2009

    Tout est fin dans ce premier numéro : le format, la qualité des différents papiers (et le dénivelé tactile ainsi créé), l’encre d’impression brillante, la disposition des pages, etc… C’est un objet à la fois soigné et fluide, raffiné et sans emphase graphique (le seul petit défaut, c’est parfois l’insertion de paragraphes rédigés avec une « langue de cartels » en tête d’images d’artistes).

  • presse

    Des artistes de Claude Louis-Combet

    Des artistes réunit la somme des textes consacrés tout autant à l’amitié de quelques peintres, sculpteurs, graveurs et autres créateurs, rencontrés au fil de l’histoire personnelle le long d’une trentaine d’années, qu’à l’originalité esthétique des œuvres. La même ferveur embrasse les formes et les êtres qui les inventèrent comme autant d’images de leur existence et de leur intériorité. Sans aucune révérence pour des critères de succès, de publicité, de notoriété, le mouvement de la pensée s’efforce de coïncider au plus juste avec la vérité induite par les sensations et impressions d’essence charnelle grâce auxquelles l’art a rapport avec la vie, avec la part nocturne de la conscience et avec ce noyau d’interrogations métaphysiques qui ne connaît pas de relâche et qui, sous l’appellation suave et à peine susurrée, d’âme ou de cœur, saisit l’avènement de…

  • presse

    Mobile in Critique d’art / n°34 / Automne 2009

    «Entre l’art et la vie, entre le sensible et l’intelligible,
    Mobile propose une riche formule que l’on ne peut que saluer.»

  • presse

    Mobile in « libr-critique.com »

    Entre-deux, between, entre deux points, deux bornes, deux instants.
    Entre deux limites, comme Lange & Linceul de Julien Blaine .

  • presse

    In Art Présence / N° 40 / octobre 2001

    Dans les stratégies contemporaines de l’art en France la démarche du collectif Montagne Froide mérite une attention particulière. Les deux fondateurs Valentine Verhaeghe et Michel Collet, accompagnés de Masahiro Handa, développent une activité qui interroge notre contemporanéité en jouant sur les références et les repères dans lesquels la création artistique tente de se raccrocher.

  • presse

    In Ballet-Tanz – Stradda, Year Book 2008

    Animatrice avec le poète Michel Collet du dispositif pluridisciplinaire Montagne Froide, Valentine Verhaeghe est une chorégraphe excentrique. Qu’elle danse dans la neige au milieu d’une forêt, parmi les musiciens d’une fanfare, sur les marchés, sous les pilastres d’un aqueduc ou contre les façades, loin du spectaculaire, Valentine s’insère dans le courant de la vie sur le registre du contrepoint. Virgule frétillante, exclamation, parenthèse ou suspension, de l’esquisse à la posture, elle crée cette dimension singulière et utopique où l’art prolonge le vivant.

  • presse

    MIND OPENER In « Mouvement.net »

    La chorégraphe de Montagne Froide, Valentine Verhaeghe, réunit des créateurs de différentes générations pour créer une « pièce aléatoire » de Robert Filliou, jamais présentée en France. Après Dijon, à voir à Besançon, les 11 et 12 mai.
    Vingt ans après la disparition de son auteur, Montagne Froide réactive L’immortelle mort du monde de Robert Filliou. L’enjeu est de taille et la réponse à sa hauteur.

  • presse

    L’Anniversaire de l’Art

    L’Anniversaire de l’Art événement international, qui cette année 1998, avait eu lieu à Perrigueux (localité proche des Eyzies donc de l’atelier Filliou) avait permis d’inviter un grand nombre d’artistes, du Japon, à Vancouver en passant par Montréal, Barcelone et Paris… beaucoup sont là, Jean Dupuy faisait une performance collective, invitant le public, et Julien se mettait à poil… Aujourd’hui des jeunes rejoignent la performance et l’expérimentation sonore, du sens et du sensuel, de la pensée.